Crédit immobilier » Pourquoi faire appel à un courtier en crédit ? Qu’est-ce qu’un courtier en prêt immobilier?

Pourquoi faire appel à un courtier en crédit ? Qu’est-ce qu’un courtier en prêt immobilier?

Courtier immobilier : définition !

Un courtier est un intermédiaire entre deux entités mandaté pour négocier des conditions favorables au mandant.

Un courtier en crédit immobilier est donc un intermédiaire entre un demandeur d’emprunt immobilier et un établissement de crédit. Par demandeur d’emprunt immobilier on entend un acquéreur de biens immobiliers tels que des maions ou des appartements, mais également des immeubles, des terrains, des garages, des box, des parkings et tout ce qui a attrait au foncier. constitue un intermédiaire entre un organisme financier, une banque et un particulier en quête d’un crédit immobilier pour financer l’acquisition de son bien. Le courtier en crédit collabore avec un panorama d’entités prêteuses et négocie auprès de celles-ci des taux d’intérêt bas par rapport au marché actuel. Les banques acceptent ces conditions attractives pour l’acquéreur car elles reçoivent en contrepartie un volume d’affaires important. Votre courtier n’est rémunéré que si votre demande de prêt aboutit.

À savoir : si vous contactez un courtier après avoir sollicité votre banque dont vous avez trouvé l’offre insatisfaisante, il ne pourra plus traiter avec elle. Egalement, évitez de mettre les courtiers en concurrence : si votre dossier est reçu deux fois dans la même banque il sera systématiquement refusé !

Courtier en prêt immobilier : rôle et mission

1. Le courtier accompagne son client dans sa recherche de crédit

Le courtier va accompagner son client tout au long de sa recherche de crédit jusqu’au déblocage des fonds chez le notaire. Cette recherche de crédit comprend l’obtention d’un taux d’intérêt bas par rapport au marché actuel, mais également l’obbtention d’un taux d’assurance emprunteur favorable. Il va également négocier des clauses du contrat de crédit qui sont généralement très mal connues du grand public.

Le client bénéficie alors d’une expertise pointue de la part du courtier. Non seulement les estimations financières sont rigoureuses et optimisées, mais en plus un bon courtier réussira à faire passer des dossiers difficiles.

Un exemple parmi d’autres : imaginons que vous souhaitiez acheter votre résidence principale, composée d’une maison et d’une dépendance, mais que votre taux d’endettement estimé ne permette pas cette acquisition (plus de 33% d’endettement). Un bon courtier saura vous recommander de mettre en location la petite dépendance. Votre dossier pourra alors passer en estimant des revenus locatifs probables et futurs.

C’est un exemple spécifique mais en immobilier tous les projets ont leurs spécificités et un bon courtier saura exploiter votre plein potentiel. Alerte sur les aides financières existantes, il pourra vérifier votre éligibilité à un PTZ (prêt taux zero) ou encore conseiller au mieux les dossiers de crédit sans apport personnel. Son expérience lui permet d’accompagner le client tout au long de son opération jusqu’à la signature de l’acte authentique chez le notaire. Il reste d’ailleurs un interlocuteur privilégié même après votre opération car il a aussi une forte culture juridique et fiscale sur le marché immobilier. Attention cependant, il a cette solide culture mais il n’est ni juriste ni discaliste.

Le courtier peut également dresser rapidement une analyse exhaustive de la situation financière de son client en amont de son projet d’acquisition. Par exemple il est le bon interlocuteur si vous avez besoin de connaître votre capacité d’emprunt maximale et la faisabilité de votre projet.

2. La constitution du dossier de l’acquéreur en vue d’une demande de prêt immobilier

Le courtier en financement immobilier va constituer un dossier de financement avec :

  • les justificatifs d’identité du client
  • l compromis de vente du projet
  • les justificatifs de revenus du client
  • les justificatifs de charges du client
  • le plan de financement souhaité.

3. Mise en concurrence des organismes de crédit

Une fois ce dossier monté votre courtier va le présenter auprès des banques. Un bon courtier ne va pas défendre uniquement votre dossier financié mais également votre profil. En effet chaque établissement bancaire a ses préférence en matière de profils clients et un bon courtier connait l’appétence des différentes banques aux différents profils d’emprunteur. Il obtiendra alors une première proposition de la part de plusieurs banques, qu’il mettra ensuite en concurrence pour obtenir la meilleure offre.

Un bon courtier dispose également d’un large réseau bancaire pouvant aller jusque 120 établissements bancaires en intégrant les filiales et les différents secteurs d’activité spécifiques.

C’est grâce à la constitution d’un dossier solide que l’emprunteur pourra maximiser ses chances de voir sa demande aboutir.

Le client ne bénéficie plus alors uniquement de l’expérience de son courtier, mais également de son réseau. Il bénéficie également de l’expérience du courtier, lequel a soumis de nombreuses demandes de prêt et connaît les exigences différentielles de ses partenaires. L’intervention du courtier assure à ce stade une prise en charge rapide et efficace de sa demande de financement immobilier.

Passer par un courtier : comment ça marche ?

Pour passer par un courtier vous devez d’abord le trouver ! Il s’agira surtout de trouver un bon courtier. Définissez d’abord vos attentes, vous souhaitez :

  • un courtier en ligne ;
  • un courtier gratuit ;
  • un courtier en agence ?

Concrètement comment ça se passe ? Vous aurez un rendez-vous avec votre courtier, que ce soit en agence, au téléphone ou en visio selon vos préférences. Votre courtier vous demandera où vous en êtes dans votre projet : vous recherchez un bien ou vous avez avez trouvé un bien ? Le compromis de vente a-t-il été signé ?

Vous recherchez un bien

Si vous êtes encore dans la phase de recherche, votre courtier établira pour vous une estimation de votre capacité de financement. Si vous avez trouvé un bien mais que le compromis de vente n’a pas encore été signé, votre courtier pourra même établir une attestation de solvabilité qui affirme que vous êtes en mesure de financer ce projet immobilier.

Vous avez signé un compromis de vente

Si vous avez déjà signé un compromis de vente votre courtier fera le point sur votre capacité à financer ce bien. Il vous indiquera l’ensemble des pièces et justificatifs dont il a besoin pour négocier votre emprunt auprès des banques. A ce moment il vous demandera également de signer un mandat de recherche l’autorisant à négocier pour vous. Ce premier RDV sera l’occasion également de discuter des honoraires de votre courtier.

15 jours plus tard il reviendra vers vous avec les 3 meilleures offres négociées. Ce sera l’occasion pour vous d’un deuxième RDV avec votre courtier, toujours en physique ou en ligne selon vos préférences. Si la meilleure offre vous convient, votre courtier vous fera signer une CONFIRMATION DE MANDAT DE RECHERCHE. Cette confirmation autorise le courtier à enclencher le process avec la banque choisie. C’est aussi sur cette confirmation de mandat que sont inscrits les honoraires du courtier. Dans le cas d’un courtier gratuit, ces honoraires sont à 0.

7 jours plus tard vous aurez un rendez-vous en banque à proximité de chez vous. Ce RDV sera l’occasion pour vous d’ouvrir vos comptes bancaires. Ce sera l’occasion de revoir l’offre de prêt avec votre banquier, qui vous la fera parvenir sous une semaine.

A réception de l’offre de prêt vous disposez d’un délai légal de minimum 11 jours avant de la renvoyer signée à votre banque. C’est une nouvelle occasion de prendre RDV avec votre courtier afin de vérifier que toutes les clauses négociées y sont présentes. Après vérification et délai minimal respecté, vous pouvez signer et renvoyer l’offre de prêt.

Enfin, vous n’avez plus qu’à vous rendre chez votre notaire pour la signature de l’acte authentique. Pendant ce temps votre courtier s’assure du bon déblocage des fonds auprès de la banque et du notaire. Vous ne vous occupez de rien.

Vous êtes finalement propriétaire.

Combien coûte un courtier ?

Vous pouvez opter pour un courtier en crédit immobilier gratuit. Bien évidemment ce type de prestation à ses limites. Par exemple chez courtier-immobilier.org nous offrons les frais de courtage uniquement lorsque les acquéreurs sont en CDI avec période d’essai validée ou titulaire si salarié du privé. La seconde condition est de financer un bien à 150000€ au minimum. Nous acceptons de traiter de tels dossiers gratuitement car ce sont généralement les dossiers les plus simples à monter. Le temps qu’un courtier ne passe pas à constituer un dossier complexe est un temps qu’il peut allouer sur sa négociation et le suivi du dossier.

Dans les autres cas, concernant le prix d’un courtier immobilier, il est généralement entre 800 et 1800€.

Intérêt du courtier pour les emprunteurs

Il faut aussi comprendre le système de dérogations en vigueur dans les banques pour saisir l’intérêt du courtier. Schématiquement, on peut hiérarchiser une banque de la sorte en partant du bas vers le haut :

  1. le conseiller clientèle,
  2. le chef d’agence,
  3. le responsable local,
  4. le responsable départemental,
  5. le siège.

Plus on monte dans cette hiérarchie, plus l’interlocuteur a le droit de DEROGER au taux standard et peut proposer un taux attractif. Un particulier aura affaire à un conseiller clientèle, qui au mieux pourra demander à son chef d’agence, qui très rarement demandera à son chef local. Le courtier traite directement avec le siège. Ses interlocuteurs sont les plus en droit à déroger sur les taux d’intérêt des crédits immobilier. De fait, il y a toujours tout intérêt à passer par un courtier, car celui-ci a accès à des taux qui ne sont habituellement pas accessible au commun des emprunteurs.

De plus le courtier est une sorte de grossiste qui traite du volume, et comme tout grossiste traitant du volume, plus le volume est grand plus le coût unitaire est réduit.

L’intérêt des banques à travailler avec les courtiers

On en vient ainsi à l’intérêt des banques à travailler avec un courtier. Car oui on dirait que le courtier leur coupe l’herbe sous les pieds, mais un courtier apporte également à la banque un nouveau client. Vous paierez bien sûr vos mensualités de crédit dans cette banque, mais peut-être acheterez-vous les autres services de la banque : ses cartes de crédit, ses assurances, ses livrets, ses services … Une banque a donc tout intérêt à travailler avec les courtiers, car c’est une opportunité pour elle de vendre ses autres services sans intermédiaire.