Discutons de votre négociation d’assurance emprunteur

Renégocier votre assurance emprunteur peut vous faire économiser beaucoup d’argent. Nous trouvons en général des assurances 3 fois moins chères que les banques traditionnelles avec des protections plus complètes.

Courtier pret immobilier

L’assurance emprunteur est trop souvent oubliée lors de la négociation d’un crédit immobilier. Si vous avez négocié seul votre emprunt, vous avez très certainement un taux d’assurance emprunteur excessif, ou au moins au-dessus du marché. Heureusement en passant par un courtier c’est un élément qui a certainement été pris en compte. Néanmoins il arrive également que votre courtier n’ait pas pu négocier une super assurance emprunteur. Cela dépend généralement de la capacité de votre dossier. En effet les banques se rémunère en grande partie en proposant leur assurance emprunteur de groupe. C’est pourquoi il est rare qu’une banque prêteuse accepte la délégation d’assurance (c’est-à-dire accepte que l’assurance emprunteur soit contractée auprès d’un tiers). Le courtier négociant déjà le taux d’intérêt et des clauses particulières, il est alors souvent contraint de s’asseoir sur la délégation d’assurance. Dans le meilleur des cas il peut demander l’assurance emprunteur défensive pour un profil jeune, qui correspond à une assurance emprunteur minorée au sein de ladite banque.

Heureusement les lois Bourquin (aussi appelée Sapin 2) et Hamon sont très favorables aux emprunteurs. En effet tandis que la loi Bourquin permet de changer d’assurance emprunteur à chaque date d’anniversaire de l’emprunt, la loi Hamon permet à un assuré de changer son contrat d’assurance dans les 12 premiers mois après la signature. Vous êtes donc libre de changer d’assurance emprunteur assez régulièrement. C’est d’ailleurs l’information qu’un bon courtier doit systématiquement vous apporter lors de votre montage financier.

Economies réalisables sur l’assurance emprunteur

Une délégation d’assurance emprunteur peut diviser vos frais d’assurance par trois

Négocier son assurance emprunteur peut faire économiser plusieurs millers d’euros. Par exemple sur un capital de 300 000 € à rembourser sur 20 ans pour un ou des emprunteurs de 35 ans, vous avez probablement obtenu un taux sans négociation autour de 0,35%.

Un courtier pourra vous trouver du 0,2% aisément, faisant passer le coût de l’assurance de 21 000 € à 12 000 €, soit 9 000 € d’économies immédiates. De quoi s’offrir une petite voiture ou un beau voyage. Cet exemple n’est qu’à titre indicatif et les économies peuvent être plus ou moins importantes. Concrètement plus vous négocierez tôt votre assurance emprunteur, et plus le capital à couvrir sera grand, plus vos économies potentielles sont grandes. Le prix du courtage en assurance emprunteur est dérisoire à côté des économies immédiates réalisées.

Pourquoi faire appel à un courtier en assurance de prêt immobilier ?

Changer d’assurance emprunteur peut se faire assez facilement sans courtier. Néanmoins il faut faire très attention aux conditions d’assurance imposée par votre banque. En effet chaque organisme de crédit prêteur impose des garanties d’assurance différentes, qui correspondent exactement aux garanties fournies par leur assurance groupe. Les principales garanties pour l’emprunt immobilier sont :

  • DC (Décès) : En cas de décès de l’assuré, l’assureur remboursera à la banque le capital restant dû à hauteur de la quotité assurée. En général un emprunteur seul est couvert à 100%, de co-emprunteur sont assurés à 50% chacun. L’assureur remboursera donc la moitié du crédit dans ce second cas.
  • ITT (Incapacité temporaire de travail) : correspond à l’impossibilité d’exercer pendant une période suite à un accident. L’assureur rembourse tout ou partie des mensualités en fonciton des garanties définies.
  • IPP (Invalidité permanente et partielle) : l’assuré ne peut exercer que partiellement sont travail. L’assureur rembourse alors une partie des mensualités à un prorata entre 33.33% et 66.66% selon les garanties.
  • IPT (Invalidité permanente et totale) : l’assuré ne peut plus du tout exercer son activité professionnelle. L’assureur rembourse les mensualités à un prorata entre 66.66% et 99.99%.
  • PTIA (Perte totale et irréversible d’autonomie) : l’assuré ne peut plus du tout exercer et nécessite l’aide d’une tierce personne. L’assureur prend en charge 100% des mensualités.

Qu’est-ce qu’un courtier en assurance de prêt ?

Un courtier en assurance de prêt est en charge de comparer les assurances avec les mêmesgarnaties minimales qu’exige votre organisme prêteur. En effet chaque banque a ses exigence en matière de garantie. Il est donc indispensable que vos nouvelles conditions soient au minimum équivalentes à celles-ci. De plus vous pouvez également demander des garanties supplémentaires, par exemple des prorata de remboursement supérieurs ou de nouvelles garanties complémentaires. Votre courtier va alors constituer votre dossier et le présenter à son réseau d’assureur afin de vous obtenir le taux d’assurance emprunteur le plus bas possible couvrant l’ensemble des garanties exigées.

Quel est le rôle du courtier ?

Concrètement le courtier en assurance de prêt immobilier est un intermédiaire entre l’emprunteur et l’assurance. Vous êtes le mandant et il est mandaté pour négocier en votre nom. Ce rôle lui impose de vous faire signer un contrat vous liant, qu’on appelle un mandat. Son rôle va donc être de vous représenter et de vous trouver les meilleures conditions, au meilleur prix, selon votre profil.

Un courtier en assurance de prêt immobilier est également un conseiller précieux, il connait les exigences en matière de garantie de chaque prêteur et a ainsi déjà connaissance des assurances valables pour votre banque.

Avantages de passer par un courtier en assurance de prêt

Passer par un courtier en assurance de prêt vous permet d’accélérer les démarches. De plus, bien que la loi ait largement assouplie les conditions de résiliation d’assurance emprunteur, il y a un timing précis à respecter pour l’envoi de recommandés. Vous devez présenter à votre groupe l’assurance que vous avez choisi pour prendre le relais. Si l’assurance ne convient pas à l’organisme prêteur, celui-ci va généralement faire trainer sa réponse négative pour vous mettre hors délai et vous empêcher de changer d’assurance cette année-là. Vous serez alors reparti pour un an en attendant la prochaine date d’anniversaire du contrat.

A quel moment renégocier son assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur se renégocie à tout moment lors de la première année d’emprunt puis à chaque date d’anniversaire du contrat.

En effet après la première année c’est à la date d’anniversaire du contrat que peut s’opérer le changement effectif d’assureur. La démarche du changement d’assureur est donc à effectuer environ 3 mois avant la date d’anniversaire.

Où trouver un courtier en assurance emprunteur

La plupart des courtiers en emprunt immobiliers traitent également de l’assurance emprunteur. Vous pouvez donc aller à l’agence la plus proche de chez vous. Certaines plateforme internet permmettent également de comparer les prix des assurances et de vous proposer une assurance emprunteur avec les garanties minimales exigée par votre banque prêteuse. Néanmoins les contrats d’assurance étant des contrats longs et complexes à lire, l’accompagnement par un courtier est souvent un luxe nécessaire.

Loi Hamon de 2014

Depuis la loi Hamon de 2014 (voir l’article de loi sur service-public.fr), un emprunteur venant de souscrire à une assurance peut exercer son droit de changer d’assureur. Ce droit peut être exercé durant les douze premiers mois de la signature de l’offre de prêt. En substituant son contrat d’assurance emprunteur par un contrat d’assurance avec des garanties au moins équivalentes au contrat précédent, l’assuré peut effectuer de substancielles économies.

Cette substitution est sans frais pour l’emprunteur. Pour exercer ce droit, l’emprunteur doit adresser une lettre en courrier recommandé avec accusé de réception au moins 15 jours avant la fin de la première année de l’offre de prêt.

Loi Bourquin du 1er Janvier 2018

Depuis 2018, la loi Bourquin (voir l’article de loi sur service-public.fr) permet de résilier son assurance emprunteur à chaque date d’anniversaire de son emprunt. Il faut dans ce cas envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception à l’assureur dans les 2 mois précédant la date d’anniversaire du contrat. Ce courrier doit clairement mentionner la date d’effet du nouveau contrat d’assurance accepté par la banque, date qui doit correspondre à la date d’anniversaire.

Combien coûte un courtier en assurance emprunteur ?

Par assuré
200
  • Forfait

Notre prestation de renégociation d’assurance coûte un forfait de 200€ par assuré. Vous gagnez du temps, de l’argent et la garantie que votre changement d’assurance soit acceptée par la banque.


Le questionnaire de santé

Afin de souscrire un nouveau contrat d’assurance emprunteur, vous allez devoir répondre à un questionnaire de santé. Ce questionnaire est un document de plusieurs pages qui peut être envoyé par courrier ou directement remplis sur internet. Les questions posées sont précises et vous devez être exhaustif dans votre déclaration. Selon l’assurance, les questions varient. Il n’y a pas de modèle prédéfini et commun à toutes les assurances, elles ont chacune leur segmentation des risques et leurs clusters d’assurés. Voici des exemples de questions qui peuvent être posées :

  • Quel est votre Indice de Masse Corporelle (IMC) ? Cette question vise à savoir si vous êtes en surpoids ou en obésité.
  • Êtes-vous diabétique ?
  • Faites vous de l’hypertension ?
  • Avez-vous été victime d’une pathologie cardiaque vous obligeant à prendre des médicaments spécifiques ?
  • Avez-vous fait une dépression ces 5 dernières années ?
  • Avez-vous déjà eu un arrêt de travail long (plusieurs mois) ?
  • etc …

Ce questionnaire permet à l’assureur de cerner le risque qu’il prend et ainsi d’accepter ou de refuser l’emprunteur dans l’assurance, ou de justifier d’un prix différent. En effet le taux d’assurance emprunteur que vous obtiendrez dépend de l’âge, mais aussi de votre état de santé. Ne soyez surtout pas tenté de faire une fausse déclaration, car en cas d’omissions ou d’imprécisions l’assureur pourra refuser de vous indemniser. Cela vous exposerait alors à une situation très grave si vous êtes dans l’incapacité de rembourser vos échéances.

En revanche, n’en dîtes pas plus que nécessaire, et limitez-vous réellement aux questions posées. En effet ceci pourrait jouer en votre défaveur et vous obtiendriez un taux certainement plus élevé que ce que vous auriez pu obtenir.